Rechercher
  • Naouale Kadiri

Pause café (clopes)

Mis à jour : 21 févr 2019

Tic. Tac. Plus vous fixez votre montre, plus le temps semble ralentir. Lorsque les minutes comptent pour des heures, vous n’avez qu’une hâte : aller en pause. Comme une plante en quête de lumière, observez ces regroupements massifs de salariés au bas des buildings d’affaires tenant dans une main un gobelet de café et dans l’autre une cigarette. Prêtez attention à leur posture, à leur visage et particulièrement à leur teint et à leurs poches ou cernes sous les yeux.



Les besoins cachés du « café / clopes »



Derrière ce besoin irrépressible de sortir boire son café, l’individu entretient une fausse croyance selon laquelle la caféine lui donnera le « coup de fouet » nécessaire pour finir sa journée. Or plus la fatigue s’intensifie, plus le café ira creuser davantage cet état d’épuisement.


Imaginez que vous êtes une petite souris et suivez cette personne qui revient de sa pause café (clopes). De retour dans l’open-space impersonnel, bruyant et tapissé d’une moquette grisonnante, le salarié retrouve son écran, baignant dans une lumière artificielle toute la journée.


Le flot d’emails vient alimenter sa boite déjà pleine à craquer de messages non lus, les sonneries incessantes des téléphones alentours, et les conversations de la machine à café non loin, créent un brouhaha infernal. Impossible de se concentrer et surtout de trouver la motivation de travailler.


A y regarder de plus près, aucun visage présent dans cet open space ne semble irradier de joie à l’idée d’être ici. On se croirait dans un couloir de prisonniers, condamnés à perpétuité, rongés par l’ennui, le désespoir et le sentiment d’avoir déserté leur vie depuis bien longtemps.



Fuir un environnement toxique, sortir respirer, relacher la pression, sociabiliser et s'exposer à la lumière naturelle du Soleil, voilà ce qui pourraient bien se cacher derrière cette pause.





Prendre soin de ses reins



La sensation prolongée de subir sa vie crée un épuisement mental et physique chronique vidant de sa substance l’énergie des reins. En Médecine Traditionnelle Chinoise, les reins sont les gardiens de notre immunité et notre longévité. Lorsque la volonté de fond s’effondre, elle laisse place à une apathie tant intellectuelle que corporelle. Imaginez qu’à ce moment-là, l’énergie des reins, théoriquement symbolisée par la puissance de fond de l’eau alimentant un barrage, se transforme en un marécage stagnant. Même si sur le papier "ce job fait bien pour le CV", en sacrifiant votre bien-être présent pour un hypothétique futur employeur, vous êtes en train de brûler à grande vitesse votre mèche de longévité. Ce processus est irréversible.



Les problématiques osseuses et inflammatoires, la chute accélérée de vos cheveux ou l'apparition prématurée de cheveux blancs sont tous rattachés à une fragilisation de l'énergie des Reins en Médecine Traditionnelle Chinoise.


Des poches peuvent se former sous les yeux témoignant d’une fragilité rénale à purifier les liquides du corps et à filtrer les toxines. Les reins filtrent environ 1500L de sang par jour et sont responsables de l’équilibre acido-basique du corps. S’ils fonctionnent moins bien, les acides issus de l’alimentation sont moins bien éliminés et l’organisme risque de souffrir d’acidose chronique. Le café et les cigarettes rentrent dans la catégorie des aliments acidifiants. Vous voyez le tableau de la pause café ?


Les reins commandent le système de défense contre le stress en lien avec les glandes surrénales produisant les hormones adaptatives de l’organisme : adrénaline, noradrénaline et corticostéroïdes (cortisol, aldostérone).


Voici quelques aliments pour renforcer les reins : persil, asperge, huile d’olive, fenouil, jus de citron, pastèque, pomme, tous les légumes à feuilles vertes riches en chlorophylle, gingembre, curcuma.


Pour bénéficier d'un soin et de conseils personnalisés pour sortir de cette éternelle fatigue, découvrez les bienfaits d'un bilan énergétique* combinant médecine chinoise, réflexologie et aromathérapie.


Sa quête personnelle



Que faire face à cette situation ? J’entends souvent en consultation « oui mais je n’ai pas le choix. Je dois bien payer mes factures. Et puis j’ai mon train de vie.» Ou encore « je me sacrifie pour mes enfants ».


Mais quelle image de vie est ce que les enfants percevront ? Comment pourront-ils eux même être épanouis si le seul modèle qu’ils ont reçu est celui de parents absents d'eux mêmes, tristes et déprimés par un mode de vie qu’ils détestent et subissent.


La vie est un choix. Vous êtes les seul(e)s maîtres à bord de votre véhicule. Si vous n’occupez pas cette place alors quelqu’un d’autre la prendra : votre employeur, votre banquier, votre famille, vos peurs, etc.




Votre capital santé est irremplaçable et inestimable en comparaison à un crédit et à tous vos biens réunis.


Rappelez vous que vous n’êtes pas venu au monde pour le seul dessein de « payer des factures et un loyer ». Votre potentiel est infini : à vous de prendre le temps de vous reconnecter à vous pour le faire vibrer et l’exprimer. Le monde n’attend que vous.


Posez-vous cette question : si je meurs demain, aurais-je envie de me remercier pour la vie que j’aurai choisie ?

Bonne méditation.


Lumineusement,


Naouale Kadiri

Praticienne en Bioénergétique et Réflexologie


*Pour en savoir plus sur les bilans énergétiques : cliquez-ici


Pour participer au weekend (re)connexion à la nature du 12 au 14 avril : cliquez ici


Copyright © www.naowell.com

91 vues

Ralentir et Se Reconnecter à Soi

+33 (0)6 69 65 70 34

Paris

©2019 by Naowell